Respect et concertation (journal de voyage avril 2010)

Marsulu-Entretien.jpg                                                         Pierre en grande discussion avec le directeur de l’école de Marsoulou

 

Les décisions prises à Wandié, lors du voyage de Pierre et de Christian fin avril montrent qu’une action humanitaire ne peut réussir qu’avec la participation réelle des habitants. Pierre l’explique dans son journal de voyage le lendemain même de l’arrivée.

« Nous avons une première discussion avec Ali , l’instituteur, sur la situation au village et nous comprenons très vite qu’il y a une différence de point de vue entre lui et le chef du village. Ce dernier souhaite voir l’association s’investir dans la remise en état du système de stockage d’eau de pluie et Ali espère voir construire une classe supplémentaire afin d’accueillir les enfants des autres villages ne trouvant pas de place dans leurs écoles. Nous décidons d’une réunion au village pour le mardi matin. »

 

Le chef du village et l’imam prennent finalement la décision de réunir la communauté pour trouver une solution. La réunion se déroule dans la salle de classe construite par l’association et une centaine d’habitants y participent. Pierre explique:

 

« A la demande du chef, j’ai rappelé toutes les actions que nous avions menées depuis trois ans en précisant que nous n’étions pas d’accord pour construire une nouvelle salle de classe dans l’immédiat, ne trouvant pas le besoin vraiment avéré. J’ai précisé que nous continuerions à acheter les fournitures scolaires selon la liste des élèves fournie par Ali et que nous étudierions volontiers la remise en état du système de récupération d’eau de pluie du village. Christian, comme architecte, était d’ailleurs là pour ça. Mais cette étude ne serait entreprise que si la demande venait du village dans son ensemble et correspondait à un engagement  suivi pour l’entretien comme pour l’exploitation. »

 

Après un débat fourni où chacun exprima sa position, la perspective d’augmenter la capacité d’eau douce disponible pour le maraîchage fit pencher la balance pour la rénovation des six citernes.

 

La dotation pour l’école

105 cahiers de 100 pages, 70 cahiers de 50 pages, 105 cahiers de 32 pages.

35 trousses, 35 tailles crayons, 35 gommes, 70 bâtonnets de colle. 35 compas, 35 équerres, 35 doubles-décimètres, 35 rapporteurs.

35 Cartables grandes tailles.

Livres déjà fournis : 5 livres d’histoire CE1&2, 5 livres d’histoire CM1&2 ,5 livres de géographie CE1&2 ,5 livres de géographie CM1&2, 5 livres SVT CE1&2, 5 livres SVT CM1&2

Livres payés que doit commander Ali : 20 livres CM1 lecture, 20 livres CM1 Mathématiques ,5 livres CE1 lecture, 20 livres CE1 Mathématiques.

Chaudronnerie et culture : le projet du lycée de Rompsay

carton-amadou-dieng.jpg

Le partenariat entre l’association « un enfant, un cartable » et le lycée de Rompsay s’est noué autour de la réalisation et  de l’installation d’une clôture entourant l’école laïque de Wandié pour 12 élèves en formation de technicien en chaudronnerie industrielle. Durant 10 jours en janvier 2011, les élèves vont donc tracer, découper, ajuster, souder…

Si la dimension technique est importante dans ce projet, le proviseur, Claude Biardeau et les professeurs, n’ont pas oublié l’aspect culturel d’un séjour en Afrique: découvrir et vivre dans un environnement et une société où l’art et les traditions supposent une sensibilisation.

Celle-ci s’articulera autour de plusieurs domaines:

 des rencontres avec la négritude grâce au Théâtre du Ballon Rouge, des visites d’exposition d’oeuvres d’un plasticien (Amadou Dieng)

 Des études en Français sur un livre de Cendrars – Feuille de route- et notamment ses escales africaines. L’évocation de la traite négrière en Histoire et notamment la place de la ville de La Rochelle et l’île de Gorée. En géographie les inégalités de développement.

– L’apprentissage des techniques de peinture à l’aquarelle pour dessiner des paysages et des oiseaux devant servir ensuite à un carnet de voyage.

Ces productions seront le support d’échanges avec les enfants du village de Wandié. Un film et une exposition de photos devraiten aussi être réalisés pour raconter le voyage aux partenaires et aux élèves du lycée.

Le vernissage de l’exposition du peintre sénégalais Amadou Dieng et la présentation des peintures des élèves se tiendra au lycée de Rompsay le jeudi 29 avril à 11 heures.

Des tulipes pour Wandié

 

aw10 Les bénévoles au champ…de tulipes

Du 5 avril au 24 avril, une dizaine de membres de l’association ont participé à l’opération « Tulipes » menée par le Lions Club de La Rochelle.

Tous les ans ce dernier engage cette action destinée à recueillir des fonds pour des associations caritatives en vendant des bouquets dans les lieux les plus fréquentés de l’agglomération.

L’an passé, Jean-François Juric, responsable de cette opération au  Lions Club avait permis l’attribution d’une aide de 700 € au bénéfice de « Un enfant, un cartable ».

L’association a souhaité  cette année « renvoyer l’ascenseur » en fournissant de la main d’oeuvre pour couper les fleurs dans les champs.

Les projets 2010

Voici les projets présentés lors de l’assemblée générale du 5 mars 2010.

 

Premier projet

 

logowandsay-T1.jpg 

Le proviseur du lycée Rompsay s’est rendu à Wandié avec des professeurs. Après concertation avec les responsables locaux il propose que le projet, qui se nomme Wandsay (Wandié et Rompsay), comporte :

– La réalisation d’une clôture autour de l’école pour protéger de la faune sauvage les plantations et le maraîchage réalisés par les enfants.

– L’aménagement d’un atelier de brousse avec formation des ouvriers pour assurer la maintenance des locaux de l’école.

 

La clôture métallique mesurera 250 mètres avec poteaux scellés et portail. Les matériaux seront achetés sur place et la réalisation assurée par 12 élèves de bac pro structures métalliques.

L’atelier sera réalisé dans le camp de pêche voisin où les ouvriers possèdent déjà un savoir faire et sont demandeurs de perfectionnement.

Une visite aura lieu en novembre 2010 pour préparer le séjour des élèves en janvier 2011.

 

Le budget : 35 000 euros avec l’aide de la Région Poitou-Charentes.

 

Des conventions vont être signées entre le lycée et l’association et avec le camp de pêche pour l’hébergement des élèves.

La matière d’œuvre –environ 3500 euros- sera à la charge de l’association.

Par ailleurs, les élèves approfondiront la culture africaine avec une visite de l’île de Gorée, guidés par le peintre Amadou Dieng.

 

L’assemblée générale approuve le projet à l’unanimité.

Deux perceuses sans fil, offertes par le Lions Club rochelais, sont données au proviseur du lycée de Rompsay.

 

  Deuxième projet 

 

  Wandie-057.jpg

 

Mar Soulou, un village voisin, possède un collège, en parfait état, édifié grâce une association hollandaise, mais aussi une école primaire de 120 enfants, en plein air et dépourvue de moyens (photo ci-dessus).

Le président propose la prise en charge des enfants, une dépense de 1000 à 1200 euros pour 2010-2011. L’assemblée générale approuve le projet à l’unanimité.

 

Troisième projet 

 

Citerne-1

 

Wandié dispose de citernes de récupération des eaux de pluie en très mauvais état (photo ci-dessus). Les villageois souhaitent les remettre en état.

Un membre de l’association, architecte en retraite, s’engage à suivre ce projet, non encore chiffré.

Le président demande à l’assemblée générale de procéder à l’étude technique et l’évaluation du coût de réalisation. La réhabilitation des citernes aura lieu si le coût est modeste sinon la prochaine assemblée générale sera consultée.

A l’unanimité l’assemblée générale donne son accord.

L’assemblée générale du 5 mars 2010

Le président présente le rapport moral 2009

L’école publique de Wandié, implantée sur un terrain appartenant à la communauté villageoise, est équipée et tous les enfants ont été dotés de leur matériel scolaire à la rentrée 2009. L’eau vient d’être amenée jusqu’à l’école par une canalisation enterrée.

L’instituteur, et son assistante qui assure l’accueil des plus petits, bénéficient d’une aide financière.

Un deuxième instituteur a été nommé à la rentrée pour répondre à l’extension de l’école, au nombre d’enfants et aux moyens pédagogiques nouveaux.

 

Wandié 086 Les deux instituteurs

 

Le suivi de la scolarité (notes, assiduité) est assuré par l’instituteur et tous les enfants du village sont scolarisés.

Il est nécessaire de prévoir la maintenance des locaux dans un milieu lagunaire avec remontées d’eau salée.

Les frais de scolarité sont de 1000 francs CFA par enfant pour l’année et 50centimes par jour pour la caisse de l’école. L’Association a pris en charge les 1000 francs CFA annuels par enfant. Les 50 centimes pour la caisse de l’école restent à la charge des familles.

350 euros ont été consacrés aux fournitures scolaires et l’extension de l’école a coûté 8500 euros.

L’action est directe, sans intermédiaire en utilisant toutes les ressources locales.

 

Wandié nouvelle école1 Dans la nouvelle école

 

Le trésorier présente le bilan financier 2009

 

Les recettes s’élèvent à 4240 euros :

2160 en cotisations et 2080 en dons et produits de l’AG 2009 (630 euros)

 

Les dépenses :

Prise en charge des enfants des ouvriers du camp de pêche        200

Frais équipement de l’école                                                             1197

Equipement des enfants                                                                    236

Aide au logement instituteur                                                             360    

Aide à la reprise d’études de « l’adjointe » maternelle                     60

Fonctionnement                                                                                    52    

Total                                                                                                 2535 euros

 

La trésorerie permet de poursuivre les actions engagées en en envisageant d’autres.

 

Les comptes ont été examinés par des commissaires aux comptes et approuvés.

L’assemblée générale les approuve et donne quitus au trésorier et au bureau, à l’unanimité.

La chanson des enfants de Wandié

Chant écrit par les élèves de Wandié pour l’association « Un enfant, un cartable ».

 

ROCHELAIS, ROCHELAISE vous êtes gentils,

Nous vous témoignons notre gratitude.

Nous qui étions laissés en rade,

Nous voici maintenant si heureux.

L’association Jean Louis Baroin « Un enfant Un cartable »,

Nous a tendu la perche.

Des tables, des toilettes, une belle école,

Des stylos, des livres et des cahiers.

Nous saluons cette générosité.

Nous reconnaissons vivement cette sympathie.

Merci, Merci la fidele la Rochelle,

« Diokandial », « Diokandial » la belle La Rochelle.

Merci, Merci la fidele La Rochelle

« Diokandal, Diokandial » la belle La Rochelle.

(Diokandial : veut dire merci en Sérére)

Bilan d’étape, fin 2009

  Wandié Le village au travail La construction de l’école par les villageois. A gauche le chef du village

Les trois objectifs pour 2010 

– Atteindre la barre des 200 adhérents

– Lancer une collaboration avec le Lycée de Rompsay afin d’envoyer des jeunes lycéens sur l’ile de Marlodge pour un projet qui améliore des infrastructures scolaires.

– Etudier les besoins de l’école primaire de Marsoulou pour prendre en charge une nouvelle cohorte d’enfants.

Le travail sur place de notre correspondant Olivier Guérin a tenu toutes ses promesses.

La dotation en  équipement scolaire pour l’année 2009/2010 a été réalisée pour les 45 enfants de Wandié et les 30 enfants du camp Hakuna Matata.

Les livres ont été fournis pour le CP et CE1. Il reste à travailler sur les CE2, CM1 et CM2.

La surprise est venue de l’Education Nationale Sénégalaise qui a décidé de nommer à Wandié un deuxième instituteur à temps complet, pour exploiter au mieux les infrastructures et les éléments pédagogiques fournis par « Un enfant, un cartable ».

Le bureau de l’association ayant voté la prise en charge de l’adduction d’eau pour l’école de Wandié, les travaux ont commencé et la canalisation devrait être en place en mars 2010.

Pour le premier objectif -atteindre les 200 adhérents- la mobilisation a faibli  puisque nous sommes aujourd’hui 118. Le budget reste toutefois excédentaire grâce à Jean François Juric qui nous a permis  d’obtenir une subvention du Lions club de 700 €.

Une remobilisation est nécéssaire car les besoins sont immenses.

Pour le deuxième objectif, le processus est plus qu’engagé puisque Claude Biardeau  le proviseur du Lycée de Rompsay a investi une équipe de quatre responsables pour mener une étude de faisabilité.

Une décision positive permettra à une équipe de jeunes lycéens Rochelais de séjourner sur l’île afin de mener un projet avec notre association.

Pour le troisième objectif, l’étude des besoins à été menée et un plan d’action sera proposé par le bureau lors de l’assemblée générale. Il s’agira de prendre en charge une cohorte de 109 enfants.