510 élèves débutent l’année avec des fournitures neuves

Ecole de Wandié 7-6 la distribution des cartables et fournitures est un moment important.

La mission menée par Jean-Jacques, Guy et Alain du 7 au 14 novembre dernier, s’est déroulée dans les meilleures conditions, avec un accueil toujours aussi chaleureux.  

Cahiers, crayons, stylos, ardoises, matériel de géométrie et livres scolaires… ont été distribués à 510 enfants des  quatre écoles de l’île. Ceux que nous avions décidé de prendre en charge cette année, ainsi que les enseignants ( voir article précédent pour le détail de la commande).

 L’école de Mar Fafako, la plus importante de l’île avec plus de 500 élèves, a rejoint celles de Wandié, Marsoulou et Mar Lothié, aidées en totalité.

 Mar Fafako, pour l’instant, ne bénéficie d’une aide que pour les 150 élèves de cours moyen 1 et 2.

 Les conventions de partenariat ont été signées par les 4 directeurs d’écoles, pour une durée d’un an renouvelable.    

Si nos ressources budgétaires le permettent, il sera possible d’augmenter le nombre d’élèves de Mar Fafako l’an prochain. Le choix se fera en accord avec le directeur et les instituteurs de l’école.

 L’équipe de l’association a pu constater que les travaux engagés sur les locaux scolaires et annexes, notamment la construction de toilettes à Marsoulou, sont terminés.

Jean-Jacques, Guy et Alain ont aussi constaté que notre partenariat, plus encore que les années précédentes arrivait à point. En effet, les moyens financiers des habitants sont encore plus précaires, l’île ayant été ravagée par la saison des pluies. Les récoltes de mil et d’arachide sont très compromises et la disette menace.  

Le seul problème rencontré n’en est pas vraiment un puisqu’il témoigne du succès de notre action depuis 6 ans : le transport des fournitures en voiture puis en en pirogue et enfin en calèche  est devenu très difficile à gérer car, cette année,  plus d’une tonne de fournitures et de livres scolaires est arrivée dans les quatre villages.

Nous envisageons donc de demander à notre fournisseur de M’Bour qu’il assume la livraison jusqu’au camp de pêche, dans l’île, où nous sommes hébergés. Il ne restera plus, si on peut dire, qu’à acheminer les différentes commandes dans chaque village.

Une deuxième équipe est partie le 18 novembre pour négocier avec un centre de formation, la réalisation du cartable par ses élèves. L’occasion de donner du travail sur place et de contribuer à la formation professionnelle des Sénégalais, plutôt que d’importer le cartable. Nous en reparlerons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *