Un Enfant, un Cartable à la Semaine de la Solidarité

Notre association participe à la Semaine de la Solidarité Internationale organisée, par de nombreuses associations et la ville de La Rochelle. 

Une manifestation présente en France du 16 au 24 novembre.

http://www.lasemaine.org/la-semaine-en-quelques-clics/16eme-edition-du-16-au-24-novembre-2013

Avec la Maison de Quartier de Port Neuf, nous projeterons, en sa présence, deux films du réalisateur Guinéen Cheik Doukouré :

 « Paris selon Moussa », mardi 19 novembre, 20 h. (entrée: 2 €)

 « Le ballon d’or », film pour enfants, mercredi 20 novembre, 15h. (entrée: 2 €)

 Les deux séances sont à la Maison de quartier.

 Les spectateurs pourront dialoguer avec le réalisateur.

cheik-doukoure.jpg

Né en GuinéeCheik Doukouré étudie les lettres et le théâtre à Paris, puis devient comédien.

En 1977, il écrit le scénario de « Bako, l’autre rive » et en 1985 co-écrit « Black Mic-Mac ».

 En 1991, il entame une carrière de réalisateur avec « Blanc d’Ebène », puis réalise « Le ballon d’or » (1993) qui, avec 450 000 entrées en France, est l’un des plus grands succès des cinémas africains.

 En 2001 il réalise « Paris selon Moussa ».

 Cheik Doukouré obtient en 2003, le Prix d’interprétation masculine lors de la 18e édition du Fespaco (Festival Panafricain du Cinéma de Ouagadougou), pour son rôle dans Paris selon Moussa.

paris-selon-moussa.jpg   

Mardi 19 novembre à 20 heures  « Paris selon Moussa. (2001) » 

 L’agriculteur guinéen Moussa (incarné  par le réalisateur) est envoyé  à Paris  par son village pour acheter la nouvelle  motopompe qui irriguera les champs  de la coopérative.

 Arrivé à Paris, il se fait voler l’argent qui lui a été confié et se retrouve avec des sans-papiers africains qui occupent une église. Malgré les tracasseries et violences policières, il triomphera des obstacles, jusqu’à une fin dramatique. Le film est un cri de révolte, un regard africain de l’intérieur, qui ne laisse pas indifférent.  

Le-Ballon-D-Or_portrait_w193h257.jpg

    Mercredi 20 novembre à 15 heures

 Le Ballon d’or. (1993)  

Bandian douze ans, habite un petit village guinéen, où il partage son temps entre travaux domestiques, école et football . Le foot est toute sa vie. Sara, le grand féticheur l’a prédit, il sera un grand footballeur.

Bandian part en France et le voyage apporte son lot de surprises, de joies et de déceptions avant d’arriver à Saint Etienne.  

Le scénario est inspiré de la vie du  footballeur vedette malien  Salif Keita, premier Ballon d’or africain en 1970, idole à Saint Etienne.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *