Les objectifs du Millénaire à Dakar

Lors du sommet des « Objectifs du Millénaire pour le Développement » en novembre 2010, les dirigeants du monde réunis à l’ONU ont proposé un plan d’action d’ici 2015.

En matière de politique humanitaire, les interventions de l’ONU sont discutables. Cette politique peut, en effet, apparaître, dans certains cas, comme une caution à des opérations militaires que nous ne saurions toutes agréer.

Ceci posé, l’action que notre association mène au Sénégal, relève de l’objectif numéro 2 des « Objectifs du Millénaire pour le développement »sur l’éducation primaire pour tous.  Loin des déclarations, elle se veut toutefois une solidarité active, et perceptible par les habitants de l’île de Mar Lodj.

Selon l’ONU, « la pauvreté constitue le plus gros obstacle à l’éducation, mais il existe aussi des barrières sociales et culturelles. Dans beaucoup de pays, l’éducation des filles et des enfants handicapés est perçue comme ayant moins de valeur, ce qui renforce un phénomène de marginalisation. « 

« Pour arriver à l’éducation primaire universelle, il faut que tous les enfants du monde terminent le cycle primaire. Les statistiques actuelles révèlent que l’on est loin d’atteindre cet objectif. »

« Le fait d’être une fille, d’être pauvre ou de vivre dans un pays où un conflit fait rage représente l’un des trois facteurs les plus courants expliquant la non scolarisation des enfants. »

« L’absence de financement pour l’éducation en situation de crise représente l’un des obstacles majeurs qui empêchent de remédier à la situation. Seulement 2% de l’aide humanitaire est allouée à l’éducation dans le monde. »

« L’abolition des frais de scolarité en cycle primaire a entraîné une vague d’inscriptions dans plusieurs pays. »

L’objectif de l’ONU tel qu’il se décline : 

« D’ici à 2015, donner à tous les enfants, garçons et filles, partout dans le monde, les moyens d’achever un cycle complet d’études primaires.

  • L’Afrique subsaharienne vient en tête concernant l’amélioration des inscriptions dans le primaire.
  • Le fait d’être une fille, pauvre ou de vivre dans une zone de conflit accroît la probabilité que les enfants ne seront pas scolarisés.
  • Les enfants réfugiés se heurtent à des obstacles importants s’ils veulent recevoir une éducation.
  • La majorité des enfants non scolarisés en Afrique subsaharienne ne pénétreront jamais dans une salle de classe. » 
  • Site de l’ONU : http://www.un.org/fr/millenniumgoals/education.shtml 
  • Assurer l’éducation primaire pour tous : http://www.un.org/fr/millenniumgoals/pdf/factgoal2.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *