Le compte-rendu de l’Assemblée Générale 2019

Comme annoncé depuis quelques semaines, voici une image sur laquelle cliquer, pour visionner le film réalisé pour le 10ème anniversaire de l’association.

 

Vous trouverez aussi ci-dessous, le compte-rendu de l’assemblée générale qui s’est tenue le 13 avril.

(Les différents rapports sont disponibles dans un article précédent)

Le quorum étant atteint, la séance est ouverte à 17 heures par le Président, Jean-Claude Brossard.

La séance débute par le visionnage du film d’une vingtaine de minutes tourné lors de la mission d’octobre 2018.

A l’issue de la projection, la parole est donnée aux adhérents présents.

Des questions sont posées quant à l’accueil réservé à l’association et l’impact de son action après dix ans d’existence.

Pour le Président, des relations confiantes se sont installées avec les habitants et les enseignants de Mar Lodj. Elles ont mis du temps, mais sont désormais établies sur une base solide. L’action a débuté à Wandié avec 30 enfants scolarisés. Aujourd’hui, elle concerne 95% des enfants scolarisés de l’île dans les 3 écoles primaires et maternelles, soit environ un millier d’enfants ; mais ne possédant pas le registre d’état-civil, on ne sait exactement combien d’enfants devraient être scolarisés. Car si la scolarité est obligatoire au Sénégal, aucune loi ne contraint les familles dans des régions reculées.

Les propos d’Alioun N’Diaye, tenus dans le film, pour qui, la relation de confiance s’est tissée au fil des années, ont été remarqués.

Claude Biardeau rappelle que l’association ne fonctionne pas dans le registre des cadeaux, ce qui est une habitude en Afrique dans les relations avec les occidentaux. La rigueur de notre fonctionnement semble avoir été comprise.

Avant de faire adopter le rapport moral, le Président évoque, à titre personnel, deux sujets, inacceptables selon lui :

  • les propos du Ministre de l’Intérieur sur le rôle supposé « complice » avec les passeurs, des ONG qui agissent pour sauver des migrants en Méditerranée.
  • l’augmentation abusive des frais d’inscription à l’université pour les étudiants étrangers, non européens.

Rapport moral et d’activités :

Sans détailler le rapport moral, adressé aux adhérents avec la convocation à l’Assemblée Générale, le Président ajoute deux constats :

  • certes, il y a des changements évidents au Sénégal depuis 10 ans, avec une croissance économique importante ces dernières années,
  • mais, les habitants de l’île de Mar ne semblent pas bénéficier de cette croissance.

En conséquence, notre action est toujours justifiée.

Le Président souligne l’engagement des administrateurs(trices) notamment pour les déplacements qu’ils effectuent –à leurs frais- chaque année au moment des missions. Sans cet investissement, l’association ne pourrait pas assumer ses missions ; les administrateurs, s’ils ne sont pas remboursés de leurs frais, bénéficient toutefois, d’un rescrit fiscal de 66% des sommes engagées, pour alléger leurs impôts.

Les adhérents qui accompagnent fidèlement l’action de l’association, certains depuis le début, sont aussi vivement remerciés. Sans eux, rien n’aurait été possible.

Quatre points particuliers sont distingués.

: La diminution de la fabrication des cartables (produit emblématique de l’association) qui seront désormais réservés aux seuls 120 élèves de CI (1er niveau) ; les cartables, en effet, ne sont pas utilisés par les enfants qui préfèrent les fabrications à la mode, même moins solides, et que les familles acceptent d’acheter chez les commerçants locaux.

: Il est proposé aux administrateurs de voter la réaffectation des moyens économisés au point précédent (environ 500€) vers le soutien à l’entrée dans un Centre de Formation Professionnelle- à 20 kilomètres de l’île sur le continent- pour des enfants en difficulté au collège (classes de 4ème et de 3ème). Le collège se chargeant de l’orientation, l’association assumerait la prise en charge des frais d’inscription et l’achat du premier équipement. Quatre sections débouchant sur un CAP en 3 ans, sont concernées : bâtiment, électricité, restauration, jardinage-maraîchage Quatre ou cinq élèves, dans un premier temps, pourraient être concernés l’année prochaine (potentiel estimé à 24 élèves par le Principal du collège). Les familles continueraient de prendre leurs enfants en charge, pour l’hébergement et la nourriture chez des « tuteurs ». Une convention annuelle tripartite fixerait le cadre reconduit pour le temps de la formation..

Cette proposition –qui est un essai– soulève les questions suivantes :

  • Y a-il y a des emplois à la clé dans les métiers enseignés ?
  • Les jeunes de Mar Lodj ont-ils envie de quitter leur île ? 

Un bilan sera établi au bout de la 1ère année.

3 : Les cours de renforcement (en français et en maths) qui ont débuté à l’école de Mar Lothie en octobre 2018, semblent donner satisfaction et les évaluations à mi-parcours sont encourageantes. Il faut toutefois attendre les résultats aux examens en juin (Certificat de fin d’études élémentaires –CFEE- et entrée en 6ème) pour juger de la pertinence de cette action nouvelle qui concerne 35 élèves de CM2, et pour laquelle les familles sont mises à contribution à hauteur de 25% du coût.

Une action identique (sur les mêmes bases financières) pourrait être mise en place pour 40 élèves de CM1.

: Après une année de transition, la bibliothèque de l’école de Mar Lothie, va repartir  sur de nouvelles bases, en mettant à la disposition des enseignants, un stock de livres (choisis par eux) du niveau de chaque classe. Un achat de 1300 € acheté auprès d’une importante librairie dakaroise. Environ 250 ouvrages pour 6 niveaux, avec ceux déjà achetés.

Le rapport moral et le rapport d’activité sont adoptés à l’unanimité.

Rapport financier :

– Le compte de résultat 2018 s’élève à 14.645,20 €

Le résultat net est de 923,82€.

90% des recettes viennent des cotisations et des dons (dont les écoles de Laleu et Marsilly)

87% des dépenses sont affectées directement à l’aide à la scolarité.

4% vont aux frais de gestion.

Cette bonne santé financière de l’association, outre les cotisations des adhérents, est dûe à l’apport financier très important des actions organisées par les écoles (grâce à l’initiative de Philippe Tallois et Catherine Muller) et à l’aide d’« Entraide et Solidarité de la Libre Pensée ».

– Le budget prévisionnel 2019 s’élève à 14.100 € et intègre les actions avec le Centre de Formation Professionnelle, ainsi qu’une possible extension des cours de renforcement au CM1 de Mar Lothie.

Les dépenses de bibliothèque, importantes en 2019, ne seront pas renouvelées tous les ans.

Un changement de fournisseur pour les fournitures scolaires va apporter de la concurrence et une baisse des prix possible.

Lecture est faite par le Trésorier du rapport du Commissaire aux Comptes.

Le bilan 2018 et le budget prévisionnel 2019 sont adoptés à l’unanimité.

Quitus est donné au Conseil d’Administration.

Election au Conseil d’administration.

Deux administrateurs, Violette JAGET et Patrice DUBOIS, quittent le Conseil d’Administration.

Deux candidats souhaitent les remplacer :

  • Catherine MULLER
  • Philippe MOQUET

Les deux candidatures sont adoptées à l’unanimité.

L’Assemblée Générale se poursuit par l’intervention de Roger Lepeix, Président de « Entraide et Solidarité de la Libre Pensée ».

Ce dernier félicite l’association des résultats obtenus par et rappelle que l’aide de 1000 €/an attribuée depuis 7 ans, continuera, sous réserve d’un préavis de deux ans, renouvelable tous les ans.

Au titre des questions diverses, une question est posée sur le développement de l’école coranique à Mar Fafaco et son incidence sur l’action de l’association.

Pour le Président, cette école présente depuis trois ou quatre ans, et qui accueille en maternelle environ 70 enfants, pourrait être intégrée –selon les propos des instituteurs de la maternelle publique- par l’école publique (démarche engagée par le Gouvernement au niveau national).

L’école publique est encore appelée « école française », rappelant ainsi l’histoire de la colonisation et son effet négatif. L’école coranique de son côté, est parée des atours de la moralité et de la tradition. D’où l’importance d’apporter tout le soutien nécessaire à la maternelle publique pour qu’elle ait les moyens de fonctionner parfaitement et donc d’être attractive.

C’est le sens de l’action engagée depuis 10 ans pour toutes les écoles dans le respect des religions de chacun et de l’indépendance du Sénégal et de ses enseignants.

Plus rien n’étant à l’ordre du jour, la séance est levée à 19h15.

La soirée se poursuivra au restaurant « les Gourmets » situé à proximité, accompagné, gratuitement, par les musiciens du groupe La Bamboche qui mettra une ambiance de chants de marins. Merci à eux !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *