Bilan d’une mission de rentrée

Trois membres du conseil d’administration se sont envolés de Nantes le 19 mars, vers Dakar et sa douce chaleur pour la mission de printemps qui s’est achevée le 30 mars.

Après deux ans d’absence (hormis la visite express en décembre) il était temps de renouer les liens tissés à Mar Lodj depuis 14 ans. Malgré les deux années écoulées, l’équipe de l’association a vite retrouvé ses marques et ses interlocuteurs, ravis de nous revoir. La mission s’est avérée essentielle pour assurer nos interlocuteurs sénégalais de la continuité de notre présence et de notre travail avec eux pour les élèves des écoles primaires et maternelles de l’île.

Grande circulation sur le fleuve Saloum

 

Préparée en amont grâce aux moyens de communication que les Sénégalais possèdent aussi bien qu’en Europe, l’association a pu constater la pérennité des besoins comme la réalité des effectifs dans les cinq écoles primaires et les trois maternelles.

912 élèves constitueront donc les effectifs qui bénéficieront de notre accompagnement dès le mois d’octobre prochain. 165 en maternelles (3 niveaux) et 747 en élémentaires (6 niveaux du CI au CM2). Le nombre d’enfants continue de baisser lentement, comme le taux de natalité des villages de l’île. La « concurrence » des écoles religieuses -catholiques et coraniques- pèse aussi probablement, mais dans des configurations improbables qui mêlent les deux systèmes, et dans des proportions variables…Très difficile d’y voir très clair, les langues ne se déliant pas facilement sur ce sujet.

Classe à Fafaco

Les adhérents auront le détail des fournitures retenues lorsque les commandes seront passées en juin, ainsi que le montant de celles-ci. D’ores et déjà, on peut noter une forte demande des enseignants pour obtenir des imprimantes (et les cartouches qui vont avec) afin de faire passer aux élèves de récurrentes batteries de tests et de compositions transmis par les inspecteurs aux directeurs sur leurs téléphones portables ! Aux directeurs de se débrouiller pour imprimer les sujets !

La visite au Centre de Formation Professionnelle (CFP) de Diofior a aussi permis de vérifier la grande disponibilité de son directeur à nos problématiques et sa grande écoute aux problèmes des jeunes exclus du système scolaire classique. Le directeur a été informé aussi du passage de cinq à sept élèves soutenus par l’association pour atteindre le CAP en 3 ans.

CE2 à Mar Lothie

L’équipe de l’association a aussi découvert l’existence depuis 3 ans, d’un nouveau collège secondaire (CEM) dans le village de Mar Fafaco qui est excentré sur l’île. Les 80 à 90 élèves de CM2 peuvent ainsi continuer leurs études sans changer de village et éviter de faire quarante cinq minutes (aller et retour) sous le soleil quotidiennement. Ce nouvel établissement de 240 élèves (60 par classe et par niveau) a en grande partie été construit durant la crise de la covid. Nous avons rattrapé le temps perdu et pris contact avec le Principal très sensible à nos projets pour les enfants en difficulté, et sans doute, cette filière mise en place il y a 4 ans, verra-t-elle des jeunes du village s’orienter vers le CFP (maçonnerie, électricité, restauration, horticulture). Il faudra pour cela « convaincre » selon le principal, « les jeunes de ne pas suivre la filière de l’émigration clandestine, dont ils rêvent tous » ! Apprendre un métier et rester au pays, peut aussi devenir un projet profitable et moins dangereux.

Lors de la dernière livraison

La commande des livres scolaires avait été traitée en janvier avec les différentes écoles, et sera passée en mai pour être livrée en octobre. Elle se monte à 3700 € et concerne tous les élèves de maternelles et d’élémentaires. Il est probable que la demande de ces ouvrages va diminuer dans les années à venir compte tenu de l’effort fourni par l’association dans ce domaine depuis 3 ans.

Moustapha Diouf, le directeur de l’école élémentaire de Mar Lothie, qui est désormais notre correspondant attitré avait lui aussi, de son côté, bien préparé notre séjour et les rencontres avec les directeurs et enseignants ont été grandement facilitées et plus rapides.

Moustapha Diouf

L’association possède en la personne de Moustapha un maillon solide et fiable, un interlocuteur efficace. C’est irremplaçable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *